sorties

Les Etoiles Vagabondes : Nekfeu a-t-il vraiment réussi son grand retour ?

13 juin 2019

Deux ans et demi après la sortie de Cyborg, Nekfeu est de retour avec son troisième album : Les étoiles vagabondes. AZAP était à la projection unique du film (du même nom) au cinéma. Le film est aujourd’hui dispo sur Netflix. Alors que faut-il penser du grand retour de Nekfeu ?

Un film, un album et des chiffres de ouf, le rappeur n’a pas fait les choses à moitié ! Nekfeu a endossé, pour la première fois, le rôle de réalisateur pour nous offrir un film-documentaire interpellant. AZAP est là pour tout vous débriefer…

Aujourd’hui, j’ai joué devant 80.000 personnes et je ne me suis jamais senti aussi seul.

Nekfeu, dans l’intro du film après son dernier concert

Des voyages inspirants pour sa musique

En écoutant l’album juste après la séance, la hype était toujours là. Les voyages de Tokyo à Los Angeles, en passant par la Nouvelle-Orléans ainsi que les rencontres musicales décisives pour la créations des étoiles vagabondes font de ce projet une oeuvre homogène qui nous fait comprendre l’identité musicale de l’album. Le fait de ne pas avoir vu le long métrage peut donc donner un tout autre avis sur cet album, qui peut vite s’avérer lassant, vu sa durée de 1h11 pour 18 titres.

Le film a été diffusé dans 150 salles de cinéma pour une séance unique et a compté plus de 100K spectateurs.

Sur ce troisième album, on ressent bien la mélancolie, le voyage qu’a dû faire Nekfeu pour se retrouver à travers ses textes, toujours bien écrits et ses rencontres inspirantes tout autour du monde. L’artiste parle de ses amours et de ses potes, toujours al même si c’est la vie n’est pas toujours simple. Le tout sublimé par des prods de ouf signées (entre autres) Diaby et Hugz Hefner. Par contre, son flow n’évolue pas vraiment durant les 18 titres. Mises à part quelques prises de risques, on ne note pas beaucoup de changements à ce niveau-là depuis son dernier album.

Aujourd’hui, j’ai joué devant 80.000 personnes et je ne me suis jamais senti aussi entouré.

Nekfeu, dans le dernière phrase de son film

Déjà des chiffres de dingue !

Ken Samaras, de son vrai nom, a explosé tous les records de streaming en un week-end. Il est devenu l’artiste le plus streamé en 24H sur Deezer, record détenu jusqu’ici par PNL. Sur Spotify, Les étoiles vagabondes ont comptabilisé presque 15 millions d’écoutes juste pour la journée du 7 juin ! En deux jours, l’album compte 25.500 ventes, un chiffre énorme.

La version physique originale avec une pochette sous-vide.

Des collab’s surprenantes qui subliment l’album

Les collaborations sur ce projet sont ouf et donnent les meilleurs sons de l’album. Le feat. annoncé avec Damso sur le très lourd Tricheur, les meilleurs backs vocals du game de Niska sur Voyage Léger et la surprise Vanessa Paradis sur Dans l’univers, font de cet album une sale réussite. Sans oublier l’encyclopédie du rap, a.k.a. Alpha Wann, sur l’énorme Compte les hommes, où ça kick à l’ancienne. Nemir est aussi là sur Elle pleut ainsi que Crystal Kay (chanteuse japonaise) sur Pixels.

En tout cas, c’est un retour réussi pour Nekfeu qui retrouve sa place parmi les grands rappeurs français. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas (ou plus) ce style de rap, les chiffres ne mentent pas. Le fenek sera prochainement en Belgique sur la scène des Ardentes en juillet prochain et le connaissant, ça va être le feu !