sorties

Grammy Awards : Ce qu’il ne fallait pas louper de cette soirée hyper controversée

13 février 2019

La 61ème édition de la prestigieuse cérémonie a encore foutu le zbeul dans le monde de la musique en décernant ses awards. Chaque année c’est pareil : des boycotts, des speechs mémorables et des vainqueurs qui ne sont pas reconnus par tout le monde. AZAP fait le bilan des moments forts de cette soirée.

Childish Gambino est le grand vainqueur et… il était absent. Sa chanson This is America a raflé les prix : Chanson de l’année, Enregistrement de l’année, Meilleur clip vidéo et Meilleure collaboration rap/chant. Rien que ça ! Quatre Grammys que l’artiste n’est pas venu récupérer vu qu’il a décidé de boycotter la cérémonie. On n’avait aucun doute que ce clip dénonciateur des vices de la société américaine allait remporter l’award.

Drake se fait couper le micro en plein speech ! 

Drake a gagné l’award du Meilleur son rap de l’année avec le hit qu’on a tous entendu des milliards de fois maintenant God’s Plan. Le Canadien a voulu faire comprendre durant son speech que les prix ne sont pas le plus important dans le monde de la musique et que ceux qui décernent les awards se trompent parfois sans comprendre vraiment la musique de certains artistes. Il a ajouté que ce qui était essentiel était de faire de la musique pour que les gens aient envie de se déplacer aux concerts et de retenir les chansons par coeur. Tout cela, avant de se faire couper le micro pour une pause pub. Son discours n’a visiblement pas plu aux organisateurs de la cérémonie…

Cardi B gagne l’album rap de l’année

C’est son album Invasion of Privacy qui a remporté l’award et ce n’est pas du goût de tout le monde ! Avec des concurrents comme Travis Scott, Pusha T, le regretté Mac Miller et Nipsey Hussle, on peut comprendre l’étonnement des puristes de rap. Mais Cardi a rapidement supprimé son compte Insta après la cérémonie après avoir essuyé beaucoup de critiques et de messages de haine. Elle a expliqué dans une vidéo qu’elle en avait marre de voir autant de conneries et de critiques, en ajoutant qu’elle avait bossé hyper dur pour cet album.

C’était impossible que tout le monde soit satisfait après cette cérémonie des Grammy Awards. A part sur une chose : sa présentatrice. C’est Alicia Keys qui s’en est chargée cette année et elle a complètement maîtrisé son sujet. Tout le Staples Center de Los Angeles était sous le charme. Ce sera dur de faire mieux l’année prochaine !