sorties

Alita, Battle Angel : Enfin une adaptation manga qui va vraiment envoyer du lourd

13 février 2019

On est d’accord, adapter des mangas au ciné c’est une fausse bonne idée (Dragon Ball Evolution, Death Note, on vous voit). Même si l’adaptation de Ghost In The Shell se défend pas mal, les mangas sont sacrés et mieux vaut ne pas s’y frotter. Alors quand James Cameron touche à Gunnm (manga dont est tiré Alita) on l’attend au tournant et on n’est franchement pas déçu. 

Alita : Battle Angel raconte l’histoire d’Alita (Rosa Salazar dans Le labyrinthe), une jeune cyborg qui se réveille sans aucun souvenir de qui elle est. Elle est recueillie par un médecin, le docteur Ido (Christoph Waltz) qui la retape et comprend assez rapidement qu’elle n’est pas une cyborg comme les autres. Quand les méchants d’Iron City commencent à poursuivre Alita, elle découvre qu’elle possède des aptitudes au combat complètement badass. Les dirigeants de la ville veulent alors à tout prix se débarasser de la guerrière.  

Une histoire d’amour pas du tout crédible

Même si l’histoire est bonne, que l’action s’enchaîne bien et que d’un point de vue visuel c’est canon, il y a quand même un sale point négatif. L’alchimie entre les deux persos principaux ne prend pas. Pire encore, elle pue le cliché. Oui, on a eu droit au premier bisou sous la pluie et franchement, c’était gratuit. On a cette petite impression que les producteurs ont voulu mettre une histoire d’amour pour que les sensibles puissent s’y retrouver mais malheureusement, on a plus envie de mourir de rire plutôt que de sentir nos coeurs vibrer pour ce couple. Ce qui est dommage car Hugo (le mec d’Alita) a quand même un rôle à jouer dans cette histoire, comme en témoigne la bande-annonce. 

James Cameron a acheté les droits pour adapter Alita début 2000 afin de la porter sur grand écran, sauf qu’entre temps, monsieur a décidé de donner la priorité à un autre petit projet : Avatar. Depuis, James, tellement occupé sur les suites des aventures du peuple Na’vi (qui s’annoncent complètement ouf), a refilé Alita à un de ses potes : Robert Rodriguez (Sin City), avec un scénario déjà tout chaud. 

Robert Rodriguez & James Cameron

Visuellement super bluffant 

Robert Rodriguez s’est clairement amusé sur l’esthétique du film et le résultat est bluffant. Les scènes d’actions sont fluides et lisibles sans pour autant avoir l’air surfaites. Robert a été aidé par des effets spéciaux d’une qualité de ouf ! Même si on n’est pas trop fan de la 3D, il faut saluer la qualité de la 3D dans ce film. Une 3D immersive sans pour autant donner la migraine. Les designs s’éloignent également du manga pour être multiculturels mais y restent quand même assez fidèles.

Il est certain qu’une suite sera donnée à Alita : Battle Angel et on valide totalement. Si vous voulez kiffer devant un bon film d’action, avec des images de dingues et des actions bien trash, foncez voir Alita au ciné et de préférence en 3D (conseil d’ami).