Sport

Jeux Olympiques : Les six moments les plus mignons de cette édition

12 août 2021

Les Red Lions, Nina Derwael, Matthias Casse, Wout Van Aert, l’équipe belge de jumping, Nafi Thiam et Bashir Abdi nous ont ramené de la médaille à la maison, comme prévu, ou presque… Ces JO ont été fous, et toutes ces médailles sont des grands moments du sport belge (et même mondial, soyons un peu chauvins). Mais d’autres sportifs olympiens nous ont aussi fait rêver parce qu’ils sont hors du commun, parce qu’ils ont ce truc en plus qui les différencie des autres, ou simplement car ce sont de grands champions.

Voici les six moments les plus mims de ces Jeux Olympiques.

6. Nina et Djoko

Une photo a fait le tour du web. Elle mérite donc bien d’entrer au top des moments cute de ces JO, même si elle a été prise avant le début officiel. On y voit notre championne olympique de barres asymétriques Nina Derwael fait un grand écart avec le numéro 1 mondial de tennis Novak Djokovic. Nina s’est d’ailleurs expliquée sur le contexte qui a donné lieu à cette photo : Djoko était étonné de la souplesse de nos gymnastes, alors il a voulu les imiter. La classe Nina et Maellyse !

5. Les frère et sœur médaillés le même jour

Si le Japon a tout raflé en judo, on retient surtout les frère et sœur Abe qui ont été sacrés… le même jour. Hifumi Abe a gagné chez les hommes en -66 kilos, quelques heures après, Uta en moins de 52 kilos. On n’ose imaginer la joie des darons devant leur télé.

4. Saint-Marin empoche trois médailles

Dit comme ça, ça n’a rien de spécial. Mais quand on se dit que la République de Saint-Marin représente 34 000 âmes paumées au milieu de l’Italie, rafler trois médailles est un sacré exploit. Ce sont d’ailleurs les premières de l’histoire du pays. Bravo donc aux tireurs Alessandra Perilli et Gian Marco Berti pour leur perf au tir aux clayes (en individuel et en double) ainsi qu’à Myles Nazem Amine pour sa médaille de bronze en lutte libre.

3. Deux médaillés d’or au saut en hauteur

C’est LE coup de cœur d’AZAP de ces JO. Les deux sauteurs en hauteur, Mutaz Barshim et Gianmarco Tamberi posent ensemble sur la première marche du podium. Ils avaient réalisé le concours parfait jusqu’à rater trois barres à 2m39. Ils étaient donc à égalité, et ont choisi sans hésiter de ne pas se départager. On a versé un larme, on l’avoue.

2. La finisheuse Mieke Gorissen

Marathonienne amatrice et peu expérimentée, Mieke Gorissen était déjà ultra contente d’être à Tokyo. Elle disait vouloir terminer et éviter la dernière place. Elle a finalement conclu ses 42,195 km à une admirable 28ème place, dont elle n’a pu cacher sa joie au moment où le journaliste lui a annoncé. Les larmes de joie, on valide.

1. Claire Michel au bout de ses forces, et consolée par une concurrente

La Belge a fini son triathlon à la dernière place, au ralenti, après avoir eu des crampes pendant toute l’épreuve. Au bout du rouleau émotionnellement, elle a été soutenue à l’arrivée par une concurrente, qui a tenté de la consoler. Les valeurs olympiques dans toute leur splendeur.

Encore une fois, ces JO nous ont montré des images comme on les aime, à fond dans l’esprit olympique. Plus vite, plus haut, plus fort, ensemble ! On espère bien revoir ça dans trois ans déjà, à Paris… D’ici-là, AZAP vous tient au jus !