sorties

Venom : Le film est-il si mauvais que ça ?

11 octobre 2018

Au vu des critiques qu’il a reçu (même de la part de l’acteur principal Tom Hardy), on s’attendait à la catastrophe cinématographique de l’année. C’est finalement pas si grave que ça.

Eddie Brock (Tom Hardy) est un journaliste d’investigation turbulent. Il se retrouve par hasard à enquêter sur l’entreprise Life Foundation, pas aussi nette qu’elle veut le faire croire. En fouillant un peu trop, Eddie va se retrouver infecté par un symbiote, forme de vie extraterrestre dangereuse qui va causer beaucoup d’ennuis par la suite …

Même s’il reste un gros film de super-héros américain bourré d’effets spéciaux sur lesquels il n’y a rien à redire, on sort de ce film frustré. On sent un potentiel pour ce personnage très intéressant (issu de la saga Spider-Man) mais qui n’est pas exploité pleinement.

Ce film devait à la base être un film Rated-r (interdit aux mineurs non-accompagnés) pour finalement sortir en version « tout public ». La violence a donc été laissée en grande partie sur le côté et elle manque cruellement. En tout cas, ce choix a également été vivement critiqué par les fans des comics. Mais Disney/Marvel et Sony ne prévoient pas de changement de ce côté-là. Sans doute pour ne pas exclure une partie de son public.

#WeAreVenom

Heureusement que Tom Hardy est là

Même si c’est loin d’être la performance de sa carrière, il sauve quand même la baraque. Il fait un Eddie Brock assez convaincant. L’acteur arrive à effacer les moments lourds du film grâce à sa performance. Alors, quand on sait que ses scènes préférées ont été coupées au montage (jugées trop sombres), on est encore plus dégouté ! On souligne également la remarquable interprétation du savant fou Carlton Drake par Riz Ahmed et celle de Michelle Williams, qui joue la femme d’Eddie et qui le soutient malgré tout. Le casting est juste et empêche véritablement le film de sombrer.

Par contre le début de schizophrénie due à la présence de l’alien dans l’esprit d’Eddie est vraiment traité de la pire des manières. Même si on finit par s’y faire à la longue, les blagues à deux balles omniprésentes tournent vite au ridicule. C’est un film sur Venom ou un film de clowns ? Quand on connait un peu l’origine du super-vilain dans les comics, on est déçu.

Il n’y a rien à faire, l’humour dans un film de super-héros/vilain sensé être sérieux ça ne fonctionne pas.

Il y a quand même de l’espoir

Au final, vu qu’il s’agit que du 1er des 3 films annoncés, espérons que les réalisateurs prennent en compte les retours et peaufinent les deux prochains volets de la trilogie. On ne vous spoil pas mais vu le prochain antagoniste teasé et l’acteur qui l’incarne… ça promet !

Dès le 10 octobre au cinéma