sorties

Aya Nakamura : La nouvelle queen du game balance un album hyper enjaillant

9 novembre 2018

On a tous déjà entendu Djadja et Copines à peu près un million de fois. Avec 220 et 63M de vues sur Youtube, qu’on aime ou qu’on n’aime pas, Aya Nakamura fait le taff et les chiffres ne mentent pas. Elle a réussi à réaliser un bon projet en restant fidèle à son style et à elle-même.

C’est le 2ème album d’Aya Nakamura après Journal intime sorti en 2017 et certifié disque d’or en France. Nakamura n’est pas long (13 titres, 38 minutes) mais bien consistant quand même. On sent que tous les sons peuvent devenir des hits. C’est limite si Djadja et Copines sont les moins bons sons du projet. 

Elle fait honneur à ses racines maliennes mais prend aussi des risques sur des sons comme Pookie ou Dans ma bulle qui sonnent plus trap que d’habitude mais c’est réussi ! C’est sans doute ces deux sons qui vont foutre le plus de bordel aux concerts.

Un record historique chez nos potes Hollandais

A noter que Djadja a eu un tel succès qu’aux Pays-Bas, ça a été la 1ère chanson francophone féminine à être en tête des ventes depuis 1961. A l’époque c’était Edith Piaf avec Je ne regrette rien qui était au top. Les temps ont bien changé !

Niveau featuring, on retrouve le charo des charos Niska sur le morceau Sucette, plus lover que d’habitude. On a également le chanteur américain Davido, né comme Aya, à Bamako et dont elle a fait la première partie lors d’un concert au stade Modibo-Keïta au Mali.

Booba a validé

Le DUC a donné de la force à la chanteuse sur son insta alors qu’Aya a failli dépasser un record qu’il détient. L’album a atteint 2,4 millions de streams en 24H sur Spotify et se place donc juste derrière le dernier album de Booba. 

On pourra retrouver Aya au Bloody Louis le 23 novembre et à La Madeleine le 16 avril. Prenez vite vos places parce que ça va partir très très vite.